Investir en soi c’est payant

Samuel Lapointe | Komnith Bou Courtiers immobiliers chez PMML, Samuel Lapointe et Komnith Bou vous proposent plusieurs livres afin d’améliorer vos connaissances en lien avec l’investissement. Quels sont les livres qui ont changé votre vie d’entrepreneur? ??

Investir en soi c’est payant

 

Komnith Bou: Bonjour à tous, bienvenue à notre nouvelle série Investi en toi. Mon nom est Komnith Bou et je suis accompagné de mon associé Samuel Lapointe. 

 

Samuel Lapointe: Effectivement Komnith on commence une nouvelle série qui va traiter des aspects super importants de l’investissement immobilier: l’investissement en soi. On dit que l’investissement immobilier c’est d’investir dans la brique, mais c’est surtout investir en soi. Ça c’est très important donc on veut traiter de ces aspects-là. Parce que pour investir en immobilier ou même passer à un autre niveau dans vos projets d’investissements, il y a un aspect développement personnel très important qu’on va traiter justement dans nos articles. 

 

KB: Super et c’est pour ça qu’on va vous donner des suggestions de livres de revues, de films, d’entrevues et le but est vraiment de vous inspirer et surtout de vous motiver à foncer dans l’immobilier. De passer à l’action. Est-ce que tu es prêt Sam? 

 

SL: Mais certain que je suis prêt Komnith qu’est-ce que tu as à nous suggérer? 

 

KB: Aujourd’hui on va suggérer le livre de Robert Kiyosaki. Je pense que tu avais fait un peu la nomenclature du livre, est-ce que tu peux nous faire un peu la description du livre et ce qu’on peut voir dans le livre? 

 

SL: Absolument je vais tout expliquer ça. Tout d’abord c’est Père Riche, père pauvre  de Robert Kiyosaki. C’est un auteur et entrepreneur qui est bien établi et a écrit plusieurs livres à succès et celui-ci est un best seller qui s’est vendu à plus de 31 millions d’exemplaires et traduit dans 51 langues. Il se fait en version papier et audio. 

 

KB: C’est un excellent livre et je l’ai relu récemment et son histoire est simple. Il va commencer par raconter son histoire un petit peu. L’histoire est que Robert Kiyosaki, lorsqu’il avait 9 ans, il a grandi à Hawaii et il allait à une école publique et ce qu’il voyait était qu’il y avait des enfants riches et des enfants pauvres. Il a remarqué que les enfants riches se tenaient toujours ensemble et avaient toujours les plus beaux accessoires donc il est allé voir son père pour lui demander comment faire pour devenir riche. Donc son père, qu’il appelle dans son livre, son père pauvre, lui a dit que c’était simple, qu’il devait aller à l’école, aoir des bonnes notes, avoir un bon diplôme pour se trouver un bon emploi et avoir un bon salaire. C’est le conseil que son père lui a donné. Donc, Robert repart avec ce conseil et va voir son ami dont le père était en voit de devenir un des hommes les plus riches d’Hawaii. Éventuellement, le père de Mike est devenu le mentor de Robert Kiyosaki. Ce qui est intéressant est qu’il va structurer le livre en sept points importants. Donc veux-tu commencer par le premier point Samuel? 

 

SL: Certainement, en fait ce sont sept chapitres qui sont sept leçons et dans la première leçon, ce qui est important est que les riches ne travaillent pas pour l’argent, mais font travailler l’argent pour eux. Il fait l’analogie entre son père pauvre et son père riche, car ils ont deux façons de voir les choses. Ça revient beaucoup à ça, car il ya beaucoup de pensée en arrière de chacun des deux pères. Le père pauvre conseillait de se trouver un emploi afin d’avoir une bonne sécurité alors que le père riche recommande d’acquérir des actifs et que l’argent va travailler pour lui. Et puis le meilleur exemple est  les immeubles à revenus de 6 logements et plus ou les immeubles commerciaux, bref l’immobilier, qui sont des actifs qui vont générer des revenus. Par la suite au niveau des compétences financières est-ce que tu veux nous en parler un petit peu? 

 

KB: Le deuxième point qui est important à comprendre est que oui, acquérir des actifs, mais il y a d’autres compétences. Avoir une bonne compréhension financière et ce qu’il dit dans son livre est que l’important n’est pas combien l’on fait, mais combien on garde dans nos poches et c’est la différence que lui comprend entre l’actif et le passif. Il simplifie ça au maximum. Qu’est-ce qu’un actif pour Robert Kiyosaki? Un actif est tout ce qui permet de faire rentrer l’argent dans nos poches et le passif est tout ce qui fait que l’argent sort de nos poches. Pour donner un exemple très simple, une voiture est un passif, car elle fait simplement sortir l’argent de nos poches et elle perds de la valeur. Tandis qu’un immeuble à revenus, en faisant vos calculs, vous ramènera un montant par année simplement en cashflow. Donc en gardant tout cela à la base, il faut simplement se demander si ce que l’on achète va faire entrer ou sortir de l’argent dans nos poches. C’est un point sur lequel il met beaucoup d’emphase. On peut passer au troisième point qui tout aussi important. 

 

SL: C’est ce que j’aime le plus dans ce livre là, il parle qu’il faut développer et grandir ses actifs et que cela devrait être notre fondation financière. Il explique que l’on devrait se concentrer sur des articles que l’on aime et passer la majeure partie de notre vie à s’occuper de nos affaires et non pas celles des autres. Donc, par exemple, un banquier qui travaille pour la banque, il travaille pour la banque, mais s’il prend ses bonus et ses excédants pour se développer dans son entreprise en parallèle. Ce chapitre-là m’a frappé et c’est exactement ce que j’ai décidé de faire. À cette époque, je n’étais pas encore courtier immobilier, mais l’immobilier m’intéressait donc ce que j’ai fait est que j’ai pris mon temps et tout mon excédentaire de temps pour devenir courtier. Et puis combien de gens ont créé des fortunes financières dans l’immobilier et sont partis d’un simple triplex? En commençant avec quelquees immeubles, ces gens-là ont généré de l’équité pour se diriger vers de plus grands projets et, par la suite, ont soit gardé ou quitté leur emploi. 

 

KB: Il parle de grossir l’actif et l’immobilier est un outil idéal pour grossir et focuser sur les actifs. Ce qui m’amène au oint numéro quatre, car pour grossir ton actif, ça ne se fait pas tout seul. Il y a quand même un certain travail et il parle du travail qu’on doit faire qui est de développer son intelligence financière. C’est vraiment important et il ne mentionne pas d’aller chercher un diplôme, tout ce qu’il dit est de tenter de comprendre les règles du jeu, les concepts de finance, la comptabilité, comprendre comment fonctionne le marché immobilier, comment fonctionne les lois. Essaie vraiment de connaître un peu de tout. Et en suivant ces conseils, et je dirais même à tous nos lecteurs, de lire et écouter les entrevues que nous mettons en ligne. 

 

SL: C’est ce qu’on veut faire avec notre série aussi pour permettre aux gens de se développer soit au niveau financier ou au niveau personnel. La leçon numéro cinq est que les riches voient des opportunités. En fait il dit que souvent ce ne sont pas les plus intelligents, mais les plus audacieux. Ce chapitre est marqué de pleins de bonnes citation qui vont faire réfléchir. La plupart des individus ne connaissent qu’une seule solution qui est de travailler dur, économiser et emprunter. Il parle beaucoup de mentalité riche et pauvre et ça c’est une mentalité pauvre selon moi. Cette même catégorie de gens est la même qui va dire que les autres sont chanceux. La raison pour laquelle il est important de grandir son intelligence financière est que ces gens-là vont créer leur chance. J’ai surligné une phrase qui m’a beaucoup marqué et quand j’ai lu cette phrase-là, j’ai compris ce que les riches faisaient pour être riche. J’ai su que je devais m’éduquer et de cette façon je trouverais des opportunités ou est-ce que les autres n’en voient pas. Une autre notion dans ce chapitre disait que plus vous pensez que l’argent est réelle et plus dur vous travaillerez pour l’argent. Pour moi, c’était comme une brique qui m’est arrivé dans le front. L’exemple que je pourrais donner pour ça est l’effet de levier. Nous n’avons pas besoin d’économiser 1 million pour acheter un bloc appartement. Avec 150 000$, qui provient d’une maison acheté il y a quelques années, qui a pris de la valeur, il est possible d’acheter un bloc. Donc avec le 15 000$ que tu as acheté, vous pouvez avoir un actif de 1.3 millions. J’ai aussi fait le calcul, si j’avais économisé ce 200$ avec un salaire moyen, ça m’aurait pris 125 ans pour acheter le bloc. C’est donc le concept de l’effet levier et la raison pour laquelle si vous penser que l’argent est réelle et qu’il faut travailler dur pour l’obtenir vous aller rester dans la pauvreté. C’est la création de la richesse et ça se fait aussi en passant à l’action. 

 

KB: Ça m’amène au point numéro six aussi. Tous les points se suivent et là il explique que les riches ne travaillent pas pour l’argent, ils travaillent pour apprendre. La notion d’apprentissage est quelque chose de complètement différent qui différencie celui qui est riche et celui qui est pauvre. Celui qui est pauvre est associé à une mentalité pauvre donc il va travailler uniquement pour voir son chèque de paye. Tandis que le riche voit ce qu’il va apprendre dans son travail pour l’emmener à un autre niveau. Il faut se concentrer sur un nouveau mindset, un nouvel état d’esprit. Le chèque de paye est un résultat, mais ce qui est important est d’acquérir le résultat. La notion d’acquérir les compétences, comprendre le système, comprendre la vente, si je ramène ça à l’immobilier, c’est de comprendre qu’est-ce que je peux faire pour améliorer mes appartements pour les louer plus chers? Donc apprendre des trucs dans nos vidéos, dans les conférences que vous allez voir. Apprendre à bien gérer ses immeubles et comment maximiser ses revenues et dépenses. Une fois que vous allez le maitriser, vous allez pouvoir le répéter de façon exponentielle pour acquérir plus d’actifs et monter votre valeur. Concentrez-vous sur ce que vous devez apprendre pour passer à un autre niveau. Ça c’est la mentalité pour passer au prochain niveau. 

 

SL: Justement la gestion, dans ce chapitre-là il parle des compétences qui sont nécessaires à la réussite. Elles sont la gestion de la marge brut, la gestion du système et la gestion du personnel. Ce livre est une vraie bible de connaissance. La dernière leçon est comment surmonter ses obstacles. La principale différence entre une personne riche et une personne pauvre est sa façon de gérer la peur. Il fait une analogie avec ça. Tout le monde rêve d’aller au ciel, mais personne veut mourir. Tout le monde veut être riche, mais est terrifié à l’idée de perdre de l’argent. C’est ce qui arrête la plupart des gens. Il parle aussi du succès et des échecs et dit que l’échec inspire les gagnants et met en doute les perdants. Cette phrase me donne, encore aujourd’hui, le courage d’aller de l’avant dans des situations à risque. C’est le secret des gagnants et c’est un secrets que les perdants ne connaissent pas. Il explique dans son livre que gagner veut dire ne pas avoir peur de perdre. Ce chapitre fait un merveilleux résumé de tous les autres concepts, car si vous arrêtez de lire le livre au chapitre 6, il y a de bonnes chances que vous ne passerez pas à l’action. La plus grande raison pour laquelle les gens ont des difficultés financières est qu’ils jouent pour ne pas perdre et non pour gagner. Cela m’amène souvent à ce que je dis dans les entrevues qui est que je n’ai pas de plan B, car toute mon énergie est 100% dans mon plan A. Si vous voyez un immeuble, que les chiffres ont du sens et que vous entrez en étant convaincu que votre plan va fonctionner, cela va fonctionner. Vous allez aller chercher l’équité que vous aviez prévu. Les principes que j’applique dans ma vie aujourd’hui proviennent en partie de ce livre-là et le chapitre sept est le moteur de tout ce qu’il nous a donnée au début. Il dit aussi que c’est correct d’avoir peur de perdre et de ne pas aimer le risque par contre il suggère de commencer à économiser très tôt, car cela va être long avant d’acquérir une certaine liberté. Si vous désirez devenir libre et riche, je vous conseille de vous demander de quelle façon vous réagissez face à un échec? C’est important de le savoir avant et connaître votre niveau de réaction avant d’entreprendre un projet. Moi l’échec me donne de l’énergie pour aller plus loin. J’espère que l’on vous a donné une bonne idée de l’ensemble de ce livre et le goût de le lire pour vous éduquer financièrement et au niveau émotionnel. Il y a une grosse éducation émotionnel qu’il fait dans ce livre. 

 

KB: Vous pouvez nous donner des suggestions aussi de livres qui sont dans le même domaine. On est là actuellement pour vous proposer et amener du matériel qui va nous faire grandir pour qu’on puisse investir en nous-même. 

 

SL: Exactement, n’oubliez pas, investir en immobilier c’est investir dans de la brique, mais c’est d’abord investir en soi.

 

Rapport de marché 2019

Indicateurs de marché, conseils d'investissement et de financement.

L’objectif de ce rapport est de vous fournir des statistiques et du contenu de qualité afin que vous soyez en mesure de passer rapidement à l’action dans vos transactions.