Les avantages de la license RBQ en tant qu’investisseur

Patrice Ménard: Bonjour à tous, j’ai la chance d’avoir avec moi Kathleen Beaupré de Gestion Solution Construction. Nous abordons le sujet de l’obtention de sa license RBQ et si cela vaut la peine de le faire car c’est une question que je reçois souvent. Nous allons aussi entrer un peu en détails à savoir jusqu’où un entrepreneur qui est aussi investisseur immobilier peut aller et quelles sont les étapes lorsque l’on prend la décision d’aller chercher sa license. Je te laisse donc commencer et nous expliquer ce que vous offrez comme service exactement. 

KB: GSC est un centre de formation pour les entrepreneurs désirant aller chercher leur license RBQ. C’est donc de la formation préparatoire pour les examens qu’ils vont par la suite devoir passer à la Régie du bâtiment du Québec. Cependant, il est important de comprendre que ce n’est pas seulement de la formation dans notre centre il y a aussi de l’étude à faire de votre côté. Nous allons vous assister du début jusqu’à la fin dans ce processus. Nous allons créer la compagnie, si nécessaire, faire les inscriptions pour les dates d’examens, fournir le cautionnement, donc nous couvrons tous les aspects de l’encadrement. 

PM: Vous accompagnez donc les gens avant les examens, mais est-ce que le cours est obligatoire avant de le passer? 

KB: Non, en fait il y a trois façons d’aller chercher votre license RBQ. La première est de vous inscrire vous-même et vous débrouiller de vos propres moyens pour passer les examens. La deuxième serait de faire appel à un centre formation intensif comme le nôtre. La troisième est de choisir une association avec laquelle vous allez suivre des cours pendant 6 ou 7 mois et, au bout de la ligne, vous serez exemptés de vos examens. De notre côté il s’agit de 4 jours intensifs de formation. 

PM: Avez-vous des statistiques par rapport à votre taux de succès?   

KB: Dépendamment des gens, selon s’ils vont chercher la license de base ou spécialisée, nous avons un taux de réussite de 90 à 95% tandis que pour la license générale nous avons un taux de réussite de presque 100% dès le premier essai qui correspond à 5 examens à faire d’un seul coup. 

PM: Peux-tu nous démystifier les différents types de licenses? 

“Nous ne recommandons pas la license de constructeur propriétaire car si vous faites l’acquisition d’un immeuble et que vous le rénovez, il ne sera pas possible de le revendre avant un certain nombre d’années sans la license d’entrepreneur général.” – Kathleen Beaupré

KB: Il y a la license d’entrepreneur spécialisé, qui est la license de base. Il y a trois examens à passer qui sont gestion de projet et de chantier, l’administration et finalement la gestion de la sécurité. Ces trois examens permettent de faire toutes les rénovations intérieures, les portes et fenêtres, la toiture, les travaux d’excavation, etc. Il y a 13 catégories rattachées à cet examen. Par contre, cette licences ne vous permet pas d’engager vous-mêmes des professionnels de métier comme des électriciens ou de faire des flips immobiliers. Pour tout cela vous aurez besoin de la license générale et pour celle-ci il s’agit de deux examens en plus des trois examens de base. Il s’agit de la spécialisation en bâtiment de tout genre. La troisième license est la license de constructeur propriétaire qui s’adresse plus aux investisseurs immobiliers. Il y a 4 examens sur 5 à faire et ils n’ont pas de cautionnement à donner à la Régie du bâtiment. Il s’agit donc vraiment de la license pour les gens désirant acheter un immeuble, faire des rénovations et le conserver. 

PM: Y’a-t-il une différence entre la construction lorsque l’on part de zéro et une personne qui acquiert un immeuble et qui choisi de le rénover entièrement? 

KB: Dans les deux cas, les licenses nécessaires sont les mêmes donc soit constructeur propriétaire ou constructeur/entrepreneur général. De notre côté, nous ne recommandons pas la license de constructeur propriétaire car si vous faites l’acquisition d’un immeuble et que vous le rénovez, il ne sera pas possible de le revendre avant un certain nombre d’années sans la license d’entrepreneur général. 

PM: C’est une grande différence. On entend aussi beaucoup les termes CCQ et RBQ, peux-tu nous démystifier les deux et quelles sont les différences? 

KB: La RBQ est pour les entrepreneurs en construction. Elle émets une license, tandis que la CCQ est pour les travailleurs rémunérés. Donc, dans le cas du multi-logements, tous les employés de l’entrepreneur, incluant lui-même s’il travaille à l’intérieur de la bâtisse, auront besoin de cartes de compétences et cela prend des cartes pour chaque quart de métier.

PM: Quelqu’un qui va chercher sa license et qui compte effectuer aussi des travaux aura donc besoin des deux? 

KB: Oui, dans le cas des immeubles locatifs. Par contre, si par exemple j’ai ma license d’entrepreneur général, je pourrais effectuer des travaux dans ta résidence personnelle sans avoir besoin de cartes de compétences. Les gens sont souvent confus, mais la façon la plus simple de s’en rappeler est que, dès que c’est à but lucratif, vous aurez besoin des  cartes de compétences. 

PM: Parfait, pour un investisseur décidant allez acquérir sa licence quel est le processus et combien de temps cela peut-il prendre? 

“Nous suggérons toujours aux gens de commencer par la license d’entrepreneur spécialisé pour obtenir un meilleur taux de réussite et se concentrer sur les trois examens de bases pour aller chercher les examens manquants par la suite pour le général.” – Kathleen Beaupré

KB: Le processus est environ 2 mois et demi. Dès que la personne nous rencontre et que je dépose la demande à la Régie du bâtiment, cela prend environ 4 à 6 semaines pour recevoir les dates d’examens et un autre 4 à 6 semaines pour recevoir les résultats. C’est ce qui fait les deux mois et demi et ce sont les délais les plus rapides car nous ne pouvons pas aller plus rapidement. 

PM: Cela me fait un peu penser à l’OACIQ lorsqu’un courtier passe son examen et qu’il reçoit son résultat exactement 30 jours plus tard. Donc c’est ce qui cause les délais. Est-ce que de votre côté les 4 jours sont intensifs et consécutifs? 

KB: Nous avons trois bureaux présentement. Nous sommes situés à Laval, notre bureau chef, un autre à Sainte-Foy et à Brossard. Pour celui de Brossard par exemple, il s’agirait de 7 soirs puisque le programme se donne uniquement en soirée. D’ailleurs, je voulais faire une petite parenthèse, nous suggérons toujours aux gens de commencer par la license d’entrepreneur spécialisé pour obtenir un meilleur taux de réussite. Pour la plupart des gens il s’agit d’un nouveau domaine donc c’est pour cette raison que nous suggérons de vous concentrer sur les trois examens de bases et aller chercher les examens manquants par la suite pour le général.  Les examens sont les mêmes et le coût ne change pas. Nous allons continuer l’accompagnement là-dessus et si certaines personnes ont besoin de revoir la matière, elle reste disponible.

PM: Parfait, nous allons terminer avec les frais. Quels sont les coûts pour obtenir sa license? 

KB: Pour la formation d’entrepreneur spécialisé, le cautionnement de 20 000$ que nous fournissons et qui est obligatoire avec la Régie du bâtiment. Il s’agit d’une assurance qui protège les clients de l’entrepreneur et un accès à notre réseau de partenaires qui offrent des rabais et avantages aux étudiants de notre centre. On parle de 3000$ et de 4600$ taxes incluses pour la license d’entrepreneur général. Le prix reste le même si vous choisissez de le faire en une ou deux étapes. La seule chose qui peut avoir un impact est au niveau de la RBQ car lorsqu’on le fait en deux étapes il faut modifier la license donc cela peut jouer un petit peu selon la date de renouvellement de la license. 

PM: Présentement la license est renouvelable à chaque année, y’a-t-il des mises à jour à effectuer? 

KB: À ce jour, il n’y a pas de formation continue qui est exigée par la RBQ donc à chaque année il faut maintenir la license et le cautionnement. Cela va tourner aux alentours de 1500$ pour le général et 900$ pour le spécialisé. Ce qui est bon à savoir est qu’un entrepreneur spécialisé qui décide d’aller chercher sa license d’entrepreneur général pourra gérer ses travaux lui-même. Autrement, il faudra engager un entrepreneur général qui, par la suite, va engager chacun des quarts de métier. C’est pour cette raison que l’on suggère de plus en plus aux investisseurs qui ont le temps de gérer leur chantier d’aller chercher leur license. 

PM: Merci à Kathleen Beaupré de nous avoir offert son temps et ses précieux conseils pour l’écriture de cet article ainsi que l’entrevue vidéo. L’entrevue est disponible sur notre page Facebook : PMML ou sur notre site web : pmml.ca