REIT de Toronto: Que recherchent-ils?

Patrice Ménard | François Gagnon | Thierry Samlal “Certains seraient très intéressés par des immeubles en béton de 50 à 75 logements à repositionner ou stabiliser. Ce qu’il faut comprendre est que le nerf de la guerre pour eux est toujours la proximité.” – François Gagnon

Patrice Ménard: Bonjour à tous, je suis présentement avec François et Thierry, courtiers PMML, et nous sommes allés à Toronto afin de rencontrer plusieurs fonds de placement immobilier et joueurs insitutionnels. Nous tenions à vous partager le poulx du marché par rapport à ces grands joueurs, ce qu’ils recherchent et leur vision sur le marché québécois. Les deux jours que nous avons passé là-bas ont été très productifs et nous avons reçu un message très clair de leur part à propos de ce qu’ils recherchent. Il y a de belles opportunités présentement pour les propriétaires au Québec voulant disposer d’actifs. François de ton côté qu’est-ce que tu as retenu du voyage que nous avons fait? 

FG: Ce que j’ai trouvé extraordinaire est que chacun des REIT ont vraiment des stratégies de positionnement différentes alors que je croyais qu’ils se situaient toujours dans les grands centres. Je crois qu’ils ont eux-mêmes réalisé que, en procédant de cette façon, ils se tiraient dans le pied. Ils entraient trop en compétition les uns avec les autres donc cela les a forcé à revoir leur stratégie de placement et aller en périphérie des grands centres en première et même deuxième couronne.  

PM: C’est vrai que nous avons remarqué des transactions de fonds de placements en deuxième couronne ce qui étaient très rares auparavant. 

FG: Exactement et de plus, ils ont aimé leur expérience et veulent en faire plus donc c’est une très bonne chose pour les développeurs. 

PM: Ils ont aussi une vision très intéressante sur leurs actifs car ils doivent rendre des comptes à leurs investisseurs.

FG: Ils ont carrément des cibles d’acquisition. Les gens derrières eux veulent un certain rendement et surtout veulent de l’immobilier. C’est avant tout la sécurité de la brique qu’ils visent. Ils vont être très agressifs et faire de bonnes offres qui pourraient difficiles à comprendre pour nous en tant qu’investisseurs québécois. Cependant, cela a du sens avec un objectif de détention à long terme.    

PM: Thierry, toi qui se spécialise avec la construction récente, qu’est-ce que tu as reconnu?

TS: Au premier plan, que les fonds d’investissements privés sont prêts à acheter du neuf. Nous avons senti que c’était une allée principale pour eux et qu’ils étaient prêts à acheter du neuf. Ils suivent la tendance, nous l’avons vu à Toronto et ils s’en viennent à Montréal.    

“Ils ont tous un modèle différent, certains sont en partenariat, certains vont construire par eux-mêmes et certains vont acheter de l’existant construit récemment. Le partenariat avec des constructeurs établis est une chose qui ne leur fait pas peur.” – Thierry Samlal 

PM: Tu me disais aussi que tu étais resté surpris qu’ils soient prêts à se lancer, non seulement dans le neuf, mais aussi dans la construction. 

TS: Exact, ils ont tous un modèle différent, certains sont en partenariat, certains vont construire par eux-mêmes et certains vont acheter de l’existant construit récemment. Ils ont également mentionné que le partenariat avec des constructeurs établis était une chose qui ne leur faisait pas peur et qu’ils étaient même prêt à faire des offres sur des immeubles qui n’étaient pas encore construits. Évidemment, sous certaines conditions, avec un bon constructeur et un bon volume qui sera intéressant pour eux, ils pourraient être prêts à payer de meilleurs prix que ce que l’on pourrait voir ici. 

PM: Ils voient vraiment une opportunité au Québec par rapport au prix au pieds carré. C’est un langage sur lequel ils ont beaucoup développé lorsque nous étions là-bas et c’est pour cette raison qu’ils ont de la facilité à emmener leurs investisseurs au Québec. Donc, pour les gens nous lisant présentement ayant accès à des immeubles ou des terrains avec une bonne densité, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Ils nous ont clairement donné le mandat d’aller trouver des projets pour eux. Cela peut donc rendre service à tout le monde. Que vous soyez propriétaire d’immeubles avec une bonne densité ou constructeur avec des immeubles neufs ou de grands terrains il y a de belles opportunités. 

FG: Certains fonds nous disaient même qu’ils étaient à la recherche de projet à repositionner complètement. D’ailleurs, on pense souvent qu’un fonds de placement veut dire 200 à 1000 unités, mais certains seraient très intéressés par des immeubles en béton de 50 à 75 logements à repositionner ou stabiliser. Ce qu’il faut comprendre est que le nerf de la guerre pour eux est toujours la proximité. Nous savons qui est où et ce qu’ils font donc il faut simplement nous appeler si vous posséder un bel actif.   

 

 

Rapport de marché 2019

Indicateurs de marché, conseils d'investissement et de financement.

L’objectif de ce rapport est de vous fournir des statistiques et du contenu de qualité afin que vous soyez en mesure de passer rapidement à l’action dans vos transactions.